Ouvrir le menu mobile YouVape

Du 22 au 29/02 • Jusqu’à -20% sur tout le site !

Blog YouVape

Rubriques

27

févr

Une pré-étude américaine suggère que les eliquides aromatisés pourraient être moins efficaces que leur version sans saveur pour aider les fumeurs à arrêter de fumer. Cette étude constitue aussi une bonne occasion de comprendre comment fonctionne la recherche.
Vape, Science et Santé

Les eliquides avec arômes pourraient être moins efficaces.

Une pré-étude américaine suggère que les eliquides avec arômes pourraient être moins efficaces que leur version sans saveur pour aider les fumeurs à arrêter de fumer. Cette étude constitue aussi une bonne occasion de comprendre comment fonctionne la recherche.

 

Les USA tentés d’interdire les arômes dans les eliquides

C’est le contexte de cette étude, et c’est une des informations que nous devons avoir en tête quand nous consultons des études américaines. La situation de la vape aux USA n’est pas la même qu’en Europe. La décision à prendre sur les arômes est de nature politique, au sens noble du terme et en termes de santé publique. Selon que les arômes des e liquides sont bénéfiques ou non, il convient de décider s’ils doivent être autorisés ou non.
Mais, parmi les acteurs concernés, tous ne sont pas d’une objectivité exemplaire.
Le Penn State College of Medicine, en Pennsylvanie, qui mène régulièrement des études sur le vapotage, s’est donc demandé comment fournir des éléments de choix objectifs pour contribuer à cette décision.
En partant de leurs études précédentes, les chercheurs ont fait une hypothèse de départ : les arômes aideraient les fumeurs dans leur démarche. Hé bien… ils ont eu une surprise.

 

Comment ont-ils procédé ?

Avec une IRM (système d’imagerie par résonance magnétique), ils ont observé quelles zones du cerveau s’activaient lorsque 9 volontaires vapotaient un e-liquide à 36mg/ml de nicotine, avec ou sans arômes (en l’occurrence une saveur vanille / Fraise).
9 volontaires, c’est pas beaucoup. C’est bien pour cela que c’est une pré-étude, et non une étude. Elle est faite pour tester s’il y a des choses intéressantes à voir avec cette méthode, ou pas.

 

Qu’ont-ils observé ?

Rappelons que tous les eliquides sont dosés à 36mg/ml de sel de nicotine, qui est un taux élevé, classique dans des pods aux USA, mais interdit à la vente en Europe.

  • Eliquide sans saveur : les zones du cerveau qui s’activent sont les mêmes que pour un fumeur de cigarette de tabac :
  • Eliquide avec saveur : les zones du cerveau associées à la perception des goûts s’activent à leur tour. Jusque-là, tout est logique, mais, dans le même temps, les zones associées à la nicotine se désactivent. Saperlipopette.

Stupéfaction des chercheurs, qui ne s’attendaient pas à ce résultat. Le cerveau est taquin.

 

Discussion

Le résumé d’une étude se termine toujours par une “discussion”. C’est une partie importante dans laquelle les chercheurs expriment l’interprétation qu’ils font de leurs résultats, ses limites méthodologiques, ses incertitudes et ses perspectives. Par exemple, quelles études devraient être faites pour aller plus loin ?

Dans cette pré-étude les chercheurs commencent par rappeler que leur échantillon est trop petit pour tirer des conclusions solides. Ils suggèrent de la poursuivre avec plus de patients.
Ils déduisent de leurs résultats que “que les saveurs de type dessert dans les cigarettes électroniques peuvent interférer avec la satisfaction des fumeurs quotidiens en supprimant l’activation des circuits neuronaux liés à la dépendance pendant l’utilisation”.

Notez la qualité de cette phrase : ils ne disent pas que tous les arômes peuvent interférer, puisqu’ils n’en ont testé qu’un.

 

Rentrons dans la discussion

Oui, nous pouvons aussi discuter et contribuer à la recherche.
Une question se pose qui n’est pas exprimée par les chercheurs : est-ce que la baisse de l’activation de la zone liée à la nicotine veut automatiquement dire que l’apport en nicotine est inefficace ? Est-ce, par exemple, cela conduit les vapoteurs à ressentir vraiment un manque plus important lorsqu’ils vapotent avec des arômes ?

Dans notre expérience quotidienne de vapoteur, cela ne semble pas être le cas. Vapoter avec des arômes ajoute en effet du plaisir à vapoter, mais ne conduit pas à ressentir un manque particulier, si le taux de nicotine est suffisant. Or dans l’étude, il est largement suffisant.

Dans la foulée, notons une deuxième question. En admettant que soit confirmé que l’ajout d’arômes diminue l’effet de la nicotine, est-ce que c’est réellement ennuyeux ? Autrement dit, si, dans la réalité d’une pratique, les vapoteurs préfèrent les eliquides avec arômes, est-ce qu’il y a un danger à leur proposer des eliquides aromatisés qui les aident à arrêter de fumer. Même si c’est moins efficace sur la nicotine ?

salade caesar

La sauce et les morceaux de parmesan dans une salade César, ce n’est pas excellent pour la santé… si, si, il y a un rapport.
C’est du gras et du sel. On est d’accord, ça gâche un peu le côté salade, santé, régime, tout ça. Faut-il pour autant interdire la sauce et le parmesan ? Parce qu’une salade Cesar sans sauce ni parmesan, c’est vraiment frustrant. Au point de laisser tomber pour prendre un double cheese burger gorgé de faux cheddar, de bacon et de sauce américaine aussi sucrée que dégoulinante. Vous voyez, il y avait bien un rapport.

Gageons que l’Université de Médecine de Pennsylvanie saura poser et étudier ces questions, puisque dans ses études précédentes, elle a montré qu’elle tentait toujours de prendre en compte la réalité du vapotage.
Et il serait bon que cela vienne assez vite, parce qu’en l’état, cette pré-étude donne des arguments aux antivapes qui ne s’embarrassent pas toujours autant que nous d’objectiver leurs opinions.

jib | Chroniqueur

Vapoteur depuis 2014, Jib est notre chroniqueur. Il anime notre blog pour développer votre expérience du vapotage. Il vous informe sur les eliquides, les cigarettes électroniques et l'actualité de la vape.

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Les derniers articles

Aspire vient d'y arriver, de la plus belle des manières : la petite CE Nexi One est aussi énergique qu'un pod moderne Test de la Nexi One de Aspire – Coup de génie ou gadget ?
nicotine c10h14n2 Nicotine : quel est le bon taux pour commencer ?
Toujours associé à la box Warhammer, et sous ses airs d'atomiseur traditionnel de 22mm, le Precisio GT fait preuve d'une efficacité redoutable en tirage aérien modéré Test du Precisio GT de BD Vape : Pourquoi est-il si bon ?
Le CBD, qui est un cannabinoïde sans effet psychotrope, a ouvert la voie pour de nouveaux usages légaux du cannabis Cannabis Hydrogéné : intérêts, risques et législation des cannabinoïdes de synthèse
Le VMAC est une nouvelle alternative au cannabis et au cbd Plus fort que le CBD, le VMAC

jib | Chroniqueur sur Taat, des cigarettes sans nicotine ni tabac. Bonne idée, ou pas ? 19 février 2024

Bonjour Iggy Votre question est logique : toutes les cigarettes sont cancérigènes, pourquoi n'interdire que celles qui ne contiennent pas du tabac ? ...

Iggy sur Taat, des cigarettes sans nicotine ni tabac. Bonne idée, ou pas ? 16 février 2024

Bonjour, vous nous apprenez que les cigarettes sans nicotine sont interdites à la vente dans toute l'union européenne parce qu'elles sont cancérigènes...

jib | Chroniqueur sur Combien de eliquide consomme une e-cigarette ? 22 septembre 2023

Bonjour estilo83x Merci pour ton témoignage, qui représente bien en effet un phénomène curieux dans la vape : personne ne vapote de la même manière. ...

jib | Chroniqueur sur Le Végétol, qu'est-ce que c'est ? 22 septembre 2023

Bonjour estilo83x Heureux de t'avoir fait découvrir le Végétol :-)

jib | Chroniqueur sur Le Végétol, qu'est-ce que c'est ? 22 septembre 2023

Bonjour John Désolé, j'avais raté ta question ! Oui, c'est assez normal : le PG, comme le végétol, fait peu de vapeur visible. C'est une des raisons...