10% de réduction sur tout le site avec le code TEAMYOUVAPE (valable 1 fois, hors promo et non cumulable)
Taat est une nouvelle marque qui depuis le début de l'année 2021 cherche à conquérir le marché nord américain, avec des cigarettes sans nicotine ni tabac, qui seraient donc moins nocive pour la santé. Vraiment ?

Taat, des cigarettes sans nicotine ni tabac. Bonne idée, ou pas ?

Taat est une nouvelle marque qui depuis le début de l’année 2021 cherche à conquérir le marché nord américain, avec des cigarettes sans nicotine ni tabac, qui seraient donc moins nocives pour la santé. Vraiment ?
Article mis à jour en Mai 2022.

 

Les cigarettes de Taat

Elles se présentent comme des cigarettes de tabac traditionnelles et se fument de la même manière. Conditionnées en paquets de 20, ce sont des tubes de papier contenant un broyat de chanvre, équipés d’un filtre. Ces cigarettes sont aromatisées, semble-t-il avec une bille d’arôme à casser dans le filtre, comme certaines cigarettes de tabacs en contenaient, avant d’être interdites en Europe.

Par ailleurs, Taat a lancé une importante campagne de communication, à la fois pour faire connaître son offre, et pour la valoriser à la bourse, dans laquelle la marque faisait son entrée. Avec succès semble-t-il. Hé oui, par de tabac, pas de nicotine, donc publicité possible. De nombreux articles ont été publiés, dans les médias économiques, mais aussi dans des blogs de vape, pour annoncer cette nouvelle alternative au tabac, et la bonne affaire pour les investisseurs.

Par ailleurs, Taat a lancé une importante campagne de communication, à la fois pour faire connaître son offre, et pour la valoriser l’entreprise en bourse. Avec succès semble-t-il : pas de tabac, pas de nicotine, donc publicité possible.
De nombreux articles ont été publiés, dans les médias économiques, mais aussi dans des blogs de vape, pour annoncer cette nouvelle alternative au tabac, et la bonne affaire pour les investisseurs.

 

Le marketing de Taat

Le marketing de la marque est bien au point. Il développe trois idées : 

  1. Ce n’est pas du tabac, et il n’y a pas de nicotine… entendez, c’est meilleur pour la santé.
  2. C’est moins cher que les cigarettes de tabac… entendez, vous pourrez fumer autant que vous voulez..
  3. Le chanvre pourrait même avoir des effets bénéfiques pour la santé… entendez, c’est un peu comme du Cbd

Jetez un œil sur cette vidéo, très bien faite du point de vue marketing : une conseillère scientifique bienveillante et sérieuse, une ambiance de travail paisible, des produits naturels…

Mais… creusons un peu. Il y a un souci derrière ce discours rassurant.

 

Il est aussi dangereux de fumer du chanvre que du tabac

L’idée de Taat n’est pas neuve. Les cigarettes sans nicotine qui, il y a 10 ou 15 ans, étaient même vendues en pharmacie, ont été interdites en France. Pourquoi ?
Tout simplement parce que les études ont démontré qu’elles étaient aussi nocives pour la santé que les cigarettes de tabac. Leur fumée contient les mêmes types de produits toxiques et de goudrons, et produit du monoxyde de carbone.

Que la plante que l’on fait brûler soit du tabac, de l’aubergine séchée, de l’eucalyptus ou du chanvre ne change rien.

 

Une tueuse sans nicotine

Taat, loin de vouloir du bien à ses clients, et de les informer honnêtement, ne fait que jouer sur la peur de la nicotine. Associée à la cigarette de tabac, beaucoup de gens croient encore que la nicotine est le produit nocif de la clope. En se débarrassant de la nicotine, ils croient éviter les risques du tabac. Taat les renforcent dans cette croyance.
Or, certes, la nicotine est addictive, c’est elle qui nous fait reprendre une cigarette quand son effet diminue. Mais elle n’est pas cancérigène. C’est bien pour cette raison que la loi autorise les patchs, les gommes et les eliquides avec nicotine, pour aider les fumeurs dans leur sevrage.
Plus encore, deux études montrent par exemple que, pendant une grossesse, il vaut mieux vapoter que fumer :

Pour aller plus loin  Vapotage et grossesse : des bonnes nouvelles

La nicotine induit une dépendance dont il est utile de se débarrasser… pour ne plus fumer. C’est la fumée qui tue prématurément 1 fumeur sur deux. La nicotine, utilisée intelligemment dans les substituts, aide les fumeurs à se débarrasser tout de suite du plus important, la fumée.

Prétendre améliorer la santé des fumeurs en fumant du chanvre sans nicotine, c’est la définition même d’une arnaque.

 

Quelles sont les autres solutions pour ne plus fumer de tabac ?

La science a bien établi que la combustion d’une matière organique crée une fumée fortement toxique, par ses goudrons, ses produits chimiques, et le monoxyde de carbone. L’inhalation de cette fumée dans les poumons augmente ainsi les risques de cancer, d’insuffisance respiratoire (BPCO) et de maladies cardiovasculaires. Que la plante brûlée soit du tabac ou non n’y change rien. 

Dès lors, la seule solution pour éviter ces risques, c’est de ne plus inhaler de fumée.
C’est ici que la nicotine du tabac rend les choses difficiles. Elle provoque des effets agréables (concentration, anxiolytique, effet de bien être par la dopamine). Elle provoque aussi une grande dépendance. Du coup; s’arrêter de fumer, c’est aussi subir un syndrome de manque puissant, qui pousse à reprendre une cigarette, et à remettre au lendemain les efforts à faire pour s’arrêter.

Certains fumeurs arrivent à s’arrêter sans aide. C’est plus ou moins difficile, surtout si la dépendance est ancienne.
La plupart des fumeurs ont toutefois besoin d’aide pour réussir leur sevrage tabagique.

 

Quelles sont les aides pour arrêter de fumer ?

Il existe 3 types d’aides pour soutenir les fumeurs dans leurs efforts de sevrage : 

Les thérapies “douces”.

Pour la plupart, elles ne sont pas reconnues par la médecine, mais certains fumeurs témoignent de l’aide qu’elles leur ont apporté : acupuncture, hypnose, sophrologie, thérapies cognitivo-comportementales, thérapie laser…

Le soutien par un professionnel de santé

Les tabacologues par exemple, peuvent aider les fumeurs à établir un plan d’arrêt du tabac. Ils peuvent aussi les accompagner dans leur démarche, individuellement ou en groupe. Ce soutien augmente les chances de réussite, en ne restant pas seul avec ses difficultés.

La substitution nicotinique

Les substituts nicotiniques facilitent l’abandon rapide de la cigarette, en gardant un apport en nicotine, ce qui diminue les effets du manque. Ils existent sous plusieurs formes : gommes à mâcher, patchs, comprimés, inhalateurs de nicotine, spray buccal. Ils sont distribués en pharmacie, sans ordonnance, et ils doublent les chances de réussite.

Les médicaments

Il existe actuellement deux médicaments utilisés pour aider les fumeurs, le buproprion (Zyban©) et la varénicline (Champix©). 
Le buproprion est un anti-dépresseur, qui diminue les symptômes de manque en agissant sur le système de la dopamine et d’autres neurotransmetteurs.
La varénicline diminue les symptômes de manque et réduit le plaisir de fumer, en se fixant sur les récepteurs à la nicotine présents dans le cerveau, et produisant des effets proches de la nicotine.
Ces deux médicaments ont aussi des effets secondaires, qui amènent les médecins à ne les préconiser qu’en deuxième intention, après l’échec d’autres méthodes.

 

Quelle place pour la cigarette électronique ?

D’un point de vue technique, la cigarette électronique est un substitut nicotinique. Elle vaporise un eliquide composé de propylène glycol et de glycérine végétale, qui contient de la nicotine. Elle est ainsi très proche d’un des substituts nicotiniques vendu en pharmacie : les inhalateurs de nicotine, qui vaporisent aussi du propylène glycol contenant aussi de la nicotine.
Il y a toutefois 2 différences entre ces inhalateurs et une cigarette électronique. 

  • D’une part, la cigarette électronique a été inventée et mise au point en dehors des circuits de la pharmacie. C’est un produit de consommation courante, qui ne fait pas l’objet, comme les produits pharmaceutiques, d’une autorisation de mise sur le marché. Un médecin, ou un tabacologue ne peut donc pas établir une ordonnance pour une vapoteuse. Pour cette raison, les autorités ont longtemps hésité avant de reconnaître l’efficacité de la cigarette électronique, alors même que de plus en plus de tabacologues la conseillaient à leurs patients.
  • Les inhalateurs de nicotine vaporisent du PG et de la nicotine. Le PG fait peu de vapeur, sans goût, ce qui est peu agréable à inhaler. La cigarette électronique a un grand atout ici. En ajoutant de la glycérine végétale, qui fait plus de vapeur, et des arômes, qui donnent un bon goût, elle donne aux fumeurs des sensations assez proches de la fumée d’une cigarette. Rapidement, les vapoteurs ont bien plus envie de cette vapeur agréable, que de la fumée d’une cigarette. Cela augmente les chances de réussir de manière radicale.

De nombreuses études confirment ainsi que la cigarette électronique et 2 à 4 fois plus efficace que les substituts nicotiniques traditionnels.
Vous voyez aussi comment Taat prend le problème à l’envers : en surfant sur la peur de la nicotine, la marque vous incite à continuer à inhaler de la fumée, alors que c’est elle, et non la nicotine, qui provoque des maladies mortelles.

 

Comment se passe un sevrage avec une cigarette électronique ?

Le principe de la cigarette électronique, c’est le même que celui des patchs et des autres substituts. Il s’agit de commencer par l’essentiel : arrêter d’inhaler la fumée de la combustion du tabac. Pour se donner plus de chance de réussir, on garde un apport en nicotine, qui aide à ne pas ressentir de manque, et donc à ne pas être tenté par une cigarette. Une fois débarrassé de l’habitude de fumer, vous pouvez diminuer votre consommation de nicotine progressivement, et beaucoup plus facilement.
Ainsi, le parcours typique d’un “gros” fumeur (au moins un paquet par jour), ressemble à ceci : 

  1. Adoption d’une cigarette électronique avec un eliquide assez concentré en nicotine : 12 à 18mg/ml. À ce stade, les fumeurs gardent souvent quelques cigarettes plus difficiles à éliminer : celle du café par exemple.
  2. Changement d’habitudes : petit à petit, le vapoteur apprend à quels moments il doit vapoter plus, ou plus tôt, pour ne pas ressentir de manque, et ne plus craquer pour une cigarette.
  3. Zone de confort : le vapoteur a pris ses habitudes, il n’est plus tenté par des cigarettes, même en présence de fumeurs. Il n’a plus de fringale de nicotine, et commence à essayer d’autres saveurs de eliquide, pour varier ses plaisirs. 
  4. Début de sevrage de la nicotine : le vapoteur sent naturellement qu’il a moins besoin de nicotine. Il peut diminuer le taux de nicotine de ses eliquides progressivement, en attendant de ressentir le bon moment à chaque palier. Il trouve de plus en plus plaisir dans les saveurs, et moins dans la nicotine.
  5. Fin du sevrage : le vapoteur n’a plus besoin de nicotine. Il commence à oublier de vapoter, ou part de chez lui sans cigarette électronique et n’en souffre pas. Il peut arrêter de vapoter progressivement.

 

Quelle cigarette électronique pour arrêter de fumer ?

Vous l’avez compris, si vous voulez arrêter de fumer, les cigarettes sans tabac sont une très mauvaise solution : vous allez ressentir le manque de nicotine comme si vous arrêtiez de fumer d’un coup, et vos poumons vont continuer à être mis en danger par la fumée.
Les substituts, et le vapotage en particulier, représentent une solution à la fois plus agréable et plus efficace immédiatement.
Dès lors, comment choisir une vapoteuse adaptée ? Il existe en effet de nombreux modèles de cigarettes électroniques, suivant les usages auxquels elles sont destinées. En général, les cigarettes électroniques discrètes sont destinées aux fumeurs qui débutent la vape. Il existe même des vapoteuses particulières, les pods, qui ne pèsent que quelques grammes. 
À l’inverse, il existe des cigarettes électroniques conçues pour faire beaucoup de vapeur. Leurs batteries sont plus imposantes, pour fournir assez de puissance, et elles sont destinées à des vapoteurs confirmés, qui ont déjà réussi leur sevrage, et qui adoptent une vape plus ludique.

 

La puff : cigarette électronique jetable ultralégère

Puff (bouffées en anglais), c’est le nom qu’on donne aujourd’hui aux cigarettes électroniques jetables. Elles offrent 200 à 800 bouffées suivant les modèles (équivalent de 10 à 50 cigarettes). Elles pèsent moins de 10g, et leur prix varie de 5 à 15€ (environ deux fois moins cher que des cigarettes).
Elles sont bien adaptées pour essayer de vapoter sans s’engager sur l’achat d’un kit, et pour les vapoteurs occasionnels.

Les Puffs défraient la chronique en ce moment, parce que certains influenceurs peu scrupuleux en vendent à leurs followers sur les réseaux sociaux, alors que :

  • elles ne sont pas toutes homologuées pour être vendues en France et en Europe
  • leurs abonnés ne sont pas tous majeurs.

En revanche, les puffs vendues officiellement en Europe, et en particulier dans notre shop, sont obligatoirement homologuées. Elles sont fabriquées par des marques de eliquides reconnues, françaises, européennes ou britanniques, comme Liquideo ou Dinner Lady. Elles sont fiables et leurs saveurs ont les mêmes qualités que les eliquides de ces marques.

 

Le Pod : cigarette électronique légère.

Les pods sont aussi des petites cigarettes électroniques, légères et discrètes. La différence avec les puffs, c’est qu’elles ont un réservoir, que vous pouvez remplir avec le eliquide de votre choix. Elles pèsent 20 à 50g, et leur prix reste modéré. Les pods sont donc aussi un bon moyen d’essayer la vape sans engager un budget important.

Kits Format Pod

Pod Flexus Q

22,90
1 avis

Kits Format Pod

Kit Pod Vilter

14,90

Kits Format Pod

Kit Pod Kiwi

68,90
6 avis

Kits Format Pod

Kit Pod Favostix

24,90
1 avis

Suivant le nombre de cigarettes que vous fumez, un pod peu avoir une autonomie insuffisante pour vous permettre de vapoter toute une journée sans le recharger. Dans ce cas, choisissez plutôt un pod de 1000 mAh ou plus, ou le pod Kiwi, qui offre une autonomie remarquable avec son power bank (2000 mAh).

 

Le Kit léger : cigarette électronique discrète.

Les kits, ce sont les cigarettes électroniques traditionnelles, composées de deux éléments : une batterie et un clearomiseur. Moins compactes que les pods ou les puffs, elles présentent d’autres avantages, et pas des moindres. Une plus grande durabilité, la possibilité de régler l’intensité de la vapeur, une autonomie plus adaptée à une journée sans recharge.

Kits Format Box

Kit Onixx

39,90

Kits Format Box

Kit Cosmo

27,90

Kits Format Box

Kit Q16 Pro

23,90

C’est avec ce genre de cigarette électronique discrète et simple que la plupart des vapoteurs ont pu réussir leur sevrage du tabac. Ce sont aussi les plus économiques à moyen terme, les seules dépenses à prévoir étant les résistances (tous les 15 jours à 1 mois), et les eliquides.

 

Le Kit autonome : cigarette électronique pour les longues journées.

Ces kits ressemblent aux précédents en termes de performance. La différence, c’est qu’ils sont équipés d’un accu interchangeable, au lieu d’une batterie intégrée. Ils offrent donc une grande autonomie, qui peut dépasser la journée. Ceci d’autant plus que, si vous possédez 2 accus, vous pouvez toujours avoir un accu chargé d’avance en cas de panne sèche loin de tout chargeur.

Kits Format Box

Kit Zelos X

52,90
1 avis

Kits Format Pod

Kit Nautilus Prime X

42,90
1 avis

Kits Format Box

Kit Kroma-R

59,90

Par ailleurs, ces kits sont équipés de réglages plus complets. Ils vous permettent ainsi de vapoter en inhalation indirecte, comme les e-cigarettes précédentes, mais aussi en inhalation directe modérée, pour faire de plus gros nuages et avoir des sensations différentes. Ce sont donc des cigarettes électroniques plus polyvalentes, que les vapoteurs adoptent comme deuxième équipement, après avoir commencé avec un kit plus simple.

 

En conclusion

Les cigarettes sans tabac, et/sans nicotine, sont clairement un leurre. Leur argumentation commerciale pousse à croire que, en fumant autre chose que du tabac, on mettrait moins sa vie en danger. Or ceci est faux : les scientifiques ont démontré depuis longtemps que c’est la fumée, issue de combustion d’une plante, qui est nocive. La nicotine ne l’est pas.
Si vous voulez arrêter de fumer pour améliorer votre santé, la première chose à faire, c’est donc d’éliminer la fumée. Vous pouvez le faire sans aide, en arrêtant de fumer. Ou le faire avec l’aide d’un substitut nicotinique, comme un patch ou une cigarette électronique.

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Fermer la fenêtre

Quelle quantité de nicotine souhaitez-vous atteindre?

Calculateur

Suggestions

BOOSTERS

Boosters de Nicotine

Booster YouBoost 50/50

1,10
24 avis

Bouteilles vides

Rupture de stock

Flacons Vides

Flacon Gradué 120ml

2,00
3 avis
TROUVEZ TOUS NOS CALCULATEURS Youvape a concocté des calculatrices pour vous simplifier la vie!
Fermer la fenêtre

Vous voulez aromatiser votre base ?

calculateur

Vous en aurez besoin

DES FLACONS VIDES

DES ARÔMES

Concentrés 10ml

Concentré Tribeca

6,90
3 avis
RETROUVEZ TOUS NOS CALCULATEURS Youvape vous a concocté des calculateurs pour vous simplifier la vie !
Fermer la fenêtre

Je veux diluer tout mon arôme

calculateur

Vous en aurez besoin

DE LA BASE

Bases sans Nicotine

Base 0mg 50/50 115ml

4,20
4 avis

DES BOOSTERS

Boosters de Nicotine

Booster YouBoost 50/50

1,10
24 avis

RETROUVEZ TOUS NOS CALCULATEUR
Youvape vous a concocté des calculateurs pour vous simplifier la vie !

0