Atomiseurs Reconstructibles

Découvrez notre large choix d’atomiseurs reconstructibles, de type dripper rda, tank rta ou rdta aimés et préférés par les experts de la vape pour la qualité.

Filtrer

PARCOURIR NOS RAYONS

MARQUES

VOLUME DE VAPEUR

CONTENANCE RÉSERVOIR

FORMAT DE DRIP TIP

TYPE DE PLATEAU

NOMBRE DE COILS

DIAMÈTRE

TYPE DE RÉSISTIF

MATÉRIAUX

Affichage de 1–16 sur 33 résultats

Les atomiseurs reconstructibles des vapoteurs experts

Les atomiseurs reconstructibles permettent aux vapoteurs de faire eux-mêmes leur résistance, sur mesure en fonction de leur manière de vapoter. Quel est leur intérêt, alors que les clearomiseurs, avec leurs résistances interchangeables, ont fait tellement de progrès et restent bien plus simples ?

Quels sont les genres d’atomiseur reconstructibles ?

On peut distinguer trois grands types d’atomiseurs reconstructibles (RBA, pour ReBuilable Atomizer) :

  • Les RTA ou Bottom coil (pour Rebuildable Tank atomiseurs, ou coil en bas) que l’on appelle souvent “atomiseurs”. Comme les clearomiseurs, ils sont équipés d’un réservoir. À l’emplacement de la résistance, il y a un plateau de montage et une chambre d’atomisation, pour placer un coil (la résistance) et une mèche de coton.
  • Les RDA ou RSA (pour Rebuidable Drip Atomizer et Squonk Atomizer), que l’on appelle “drippers” ou “squonkers”. Ces atomiseurs ne possèdent pas de réservoir, ce qui permet au coil d’être près du drip tip. Les vapoteurs aspirent la vapeur directement, elle ne passe pas par une cheminée, comme dans les RTA. La vapeur est plus chaude, plus dense et les saveurs sont exprimées plus directement.
  • Les Top coil ou RDTA (pour Rebuildable Dripper Tank Atomiseur). C’est un croisement entre les deux premiers : un atomiseur tank, avec un plateau de montage du coil au sommet. Autrement dit, c’est un dripper placé sur un réservoir. Sur un RTA, le eliquide du réservoir coule naturellement, du haut vers le bas, vers la mèche. Avec un RDTA, il faut que le eliquide remonte vers le coil.

Quels sont les meilleurs atomiseurs reconstructible ?

Il n’y a bien sûr pas de réponse à une question aussi générale. Il existe une grande variété d’atomiseurs reconstructibles, conçus pour des manières de vapoter différentes, il est impossible d’en déclarer un meilleur. Si par exemple vous appréciez la vapeur froide avec des eliquides fruités en MTL, il vous faut un RTA avec une longue cheminée, typiquement un genre de Kayfun ou de Taifun. Si au contraire vous aimez la vapeur chaude et très dense avec des eliquides gourmands, il vous faut un dripper (RDA), ou un RDTA. Ou un RTA qui se rapproche d’un Dripper, comme les Reload RTA.
Par ailleurs, chaque atomiseur possède sa manière de vapoter, en fonction des coils que l’on utilise. C’est justement tout l’intérêt du reconstructible : il faut expérimenter pour trouver sa vape.

Est-ce que les atomiseurs reconstructibles sont meilleurs que les clearomiseurs ?

En effet, les clearomiseurs actuels sont devenus vraiment bons, chacun dans leurs domaines. La question se pose donc : est-ce qu’il y a vraiment un intérêt à choisir un atomiseur reconstructible ? La réponse est oui, mais il faut la nuancer. 

  • Un atomiseur reconstructible bien monté, avec un coil optimisé, est meilleur qu’un clearomiseur de même catégorie.
  • Mais un clearomiseur est meilleur qu’un atomiseur reconstructible mal monté, ou simplement pas encore optimisé.

C’est en cela que vapoter avec un atomiseur reconstructible se mérite. Un clearomiseur marche toujours bien quel que soit son vapoteur. Un atomiseur reconstructible peut être bien meilleur, si son vapoteur prend le temps de le comprendre et de mettre au point un montage qui leur correspond.

Faut-il être expert pour se mettre au reconstructible ?

Non, mais il faut vouloir le devenir. Si vous n’aimez pas bricoler et passer du temps à optimiser des trucs bizarres, restez sur un clearomiseur et profitez. Si vous aimez ça, alors une expertise de la vape ne demande pas des années d’études et d’efforts. Elle demande juste une envie d’apprendre, et un goût pour l’expérimentation. Il y a des choses à savoir, sur l’électricité, le fonctionnement d’un atomiseur et les matériaux des fils par exemple, que vous pourrez trouver auprès de blogs ou de forums. Il y a des choses à expérimenter comme, par exemple, faire une mèche de coton qui fonctionne bien avec tel atomiseur. C’est probablement le point le plus délicat au début.
Les atomiseurs reconstructibles ne sont pas réservés aux vapoteurs déjà experts. Si vous ne l’êtes pas encore, vous allez juste passer quelques heures passionnantes pour trouver comment faire le meilleur montage pour votre atomiseur. Et un jour vous aurez envie d’en acquérir un autre pour découvrir d’autres sensations. Vous serez passé du côté de ceux qui ont compris que la vape offre bien des plaisirs et vous aurez envie d’en parler avec d’autres passionnés !